Genati, sacs et accessoires de maroquinerie faits­-main en France ­- région de Nantes

| Accessoires, Espace Créateurs | 16 octobre 2015

 

Genati, comme un accord entre le prénom et le nom de sa créatrice

Genati c’est avant tout l’histoire d’une jeune femme, Natia Gelashvili, arrivée tout droit de Géorgie, ce beau pays situé à l’Est de l’Europe, en 2011. Mathématicienne de formation, Natia s’est tournée vers le milieu de la création par un heureux hasard à son arrivée en France… Son art s’est vite mué en un vecteur de communication avec les français, peuple dont elle ne connaissait pas encore la langue, mais seulement l’un de ses fruits : son mari.
Quatre ans après son arrivée en France et ses premiers essais en maroquinerie, Natia est une jeune femme au savoir­-faire aguerri, heureuse d’avoir découvert la France et d’y avoir posé ses bagages, et nous dévoile chaque jour son talent et sa patte particulière.

Genati, beauté du cuir et coupe épurée

Le génie, son origine géorgienne ? Les deux sûrement ! Genati est une marque de sacs 100% artisanale : chaque sac ou accessoire est cousu à la main, sans l’aide d’une machine à coudre ! Et c’est là que la magie opère… La sensibilité de Natia fait que cela ne se voit pas et surtout que c’est tellement bien fait !

J’aime travailler à la main : la sensation de travailler le cuir est très agréable ! Je passe au minimum une journée pour fabriquer un sac, et cela me plait !” raconte la jeune femme.

Plus qu’un travail artisanal, Natia travaille avec de très belles matières : elle met en valeur le cuir grâce à des coupes simples, qui peuvent correspondre à la femme, à l’homme ou au deux selon les modèles.
Chaque modèle est un véritable ode à la pureté : sans artifice, ce sont la matière et une coupe impeccable qui entraînent votre coup de cœur !

Sac, trousse, portefeuille, porte-­monnaie… Natia sait tout faire et d’ailleurs, elle se propose de créer votre accessoire en sur ­mesure. Aussi, il paraîtrait que la créatrice envisage de fabriquer des chaussons en cuir… Que de belles idées en cours de création !

Enfin… Il ne me reste plus qu’à vous conseiller d’aller jeter un oeil à ses créations en ligne et à la contacter pour vos commandes particulières :)

2444 vues au total, 2 aujourd'hui

Carrybou, accessoires de cuir made in Toulouse – France

| Accessoires, Espace Créateurs | 28 juin 2015

Carry Arroyo, la créatrice de Carrybou

De formation tapissière en ameublement, la jeune femme de 25 ans s’est rapidement vue confrontée à la dure réalité du marché de l’emploi : elle a ainsi bifurqué vers la couture en habillement en cuir en travaillant en sous-taitance pour Hermès et Dior pour ensuite se réorienter vers la sellerie générale (couture de sièges dans l’aéronautique…).

Lors de mon CAP en sellerie générale, mon formateur m’a transmis la passion pour les accessoires, j’ai ainsi décidé de me lancer en 2013 » déclare Carry.

La marque Carrybou nait ainsi en décembre 2013, un clin d’œil à la peau de l’animal et donc au cuir, et au prénom de la jeune femme.

Carrybou, accessoires et bijoux faits de cuir et de tissu

Porte-feuilles, pochettes, cartables, bijoux… L’esprit de Carry ne tarit jamais d’idées !Associant des matières liées à son métier d’origine : feutre, coton mélangé, lin… Au cuir, la créatrice explore différents univers de l’accessoire et du bijou en choisissant des formes géométriques, jouant sur l’asymétrie des matières…

Aimant la variété, Carry s’essaye avec brio à différentes techniques de maroquinerie : vous pouvez découvrir dès-à-présent ses nouveaux cartables.

Les actualités de Carrybou

Vous pouvez retrouver les accessoires et bijoux Carrybou à Toulouse, les premiers dimanches du mois au marché du fait-main 31, et enfin en Belgique sur le marché de Hoves en Belgique les 22 et 23 août.

Et sur internet :

Souhaitons une belle et longue vie à Carrybou :)

1569 vues au total, 2 aujourd'hui

Jane Eymar : les sacs et accessoires de maroquinerie handmade in Paris

| Espace Créateurs, Sacs | 6 décembre 2014

 

Mais qui est Jane Eymar ?

Le nom de la créatrice ? Pas du tout :)

Le nom de ma marque est un hommage à ma grand-mère et ma grand-tante : la première sœur Eymard m’a appris la couture et le tricot dès mon plus jeune âge, et la seconde, Jeanne, était un réel  boute-en-train, un brin de femme pleine de vie et d’humour », m’explique la créatrice, Anne Monier.

Forte du lègue de ses aïeules, la jeune femme, a choisi de suivre des études de stylisme  modélisme sur Paris. En dernière année, Anne se rend alors compte qu’elle ne souhaite pas évoluer dans le milieu classique de la mode : celui emprunt des dictats des tendances. Elle se spécialise alors dans la réalisation de costumes de scènes, ce qui lui apporte une liberté plus étendue en termes de formes et de matières.

Des sacs forts en style !

Au sortir de ses études, Anne travaille pendant 6 ans dans le milieu du théâtre, de la télévision et du cinéma. Elle y apprend beaucoup sur son métier mais aussi sur elle-même et sa volonté de monter son propre projet. Après mure réflexion, elle se décide à concevoir et créer des sacs à main, accessoire qu’elle affectionne beaucoup (à en voir les trésors de maroquinerie qui règnent dans sa garde-robe !). De fil en aiguille, la jeune femme s’inspire de l’art déco, l’art graphique, l’art contemporain… Et se barde de belles pièces de tissu pour donner libre cours à ses idées.

C’est en 2011 que voit le jour Jane Eymar, la version anglicisée du nom de sa grand-tante, qui par la même occasion représente un clin d’œil à son envol vers l’entreprenariat «(« J’en ai marre »).
Des sacs et porte-monnaie naissent par dizaines, sous des formes et dimensions complémentaires, chacun arborant des tissus et cuirs de qualité aux couleurs entraînantes, et des lignes graphiques particulières.

La prochaine étape ? La boutique !

En complément de son e-shop et des salons auxquels Anne participe, la créatrice s’apprête à ouvrir une boutique avec quelques amis créateurs dans le 18e arrondissement de Paris (quartier du marché Saint Pierre) : La 9ème planète.

Bref, je vous conseille vivement d’aller faire un tour sur Paris ou bien sur l’e-shop de Jane Eymar  ;)

1301 vues au total, 1 aujourd'hui

Deux filles en fil, les sacs de cuir ludico-pratiques !

| Accessoires, Espace Créateurs, Sacs | 24 novembre 2013

Vous rappelez-vous des Deux filles en fil ?

Présentées il y a quelques mois sur le site the social dressing, Claire Batardière, Julie Audic et Elise Hervouet nous réservent bien des surprises pour les fêtes.

De quoi s’agit-il ?
De sacs et d’accessoires de mode bien sûr !

Conçus dans l’imaginaires de Claire, et fabriqués à partir de fins de séries de cuir dans le bassin choletais, les sacs et mitaines signés Deux Filles en Fil ne cessent de nous surprendre.

Le multi-usage, multi-forme sont le credo de notre créatrice :

Nous livrons les sacs ou mitaines à plat, non-montés afin que l’heureux acquéreur puisse créer son propre accessoire ».

Pour Noël, que trouvons-nous chez les créatrices, et en particulier dans la boutique Mel de Margo à Nantes ?
Des sacs de toutes tailles et formes, de couleurs variées : fuschia, prune, vert foncé, doré, noir… Toutes les occasions sont bonnes pour varier les plaisirs !

De nouvelles mitaines en cuir sont apparues, ainsi que des porte-monnaie aux couleurs dorées et argentées… Pour un hiver placé sous le signe du CHIC !
Laissez-vous surprendre et pensez à vos proches, les Deux filles en fil seront au Marché de Léon à Nantes du 6 au 24 décembre prochain, mais également tous les jours chez Okko (2 Rue Haute Casserie) et Mel de Margo (24 Rue Armand Brossard) !

Vous aimez faire les magasins en ligne ?
Voici leurs adresses :

 

1948 vues au total, 1 aujourd'hui

L’indiscrète, les sacs de cuir made in Loire-Atlantique mariant originalité et discrétion

| Espace Créateurs, Sacs | 2 juin 2013


Lucie Farrayre aime créer de ses mains. Issue d’un parcours dans le design, elle ressent rapidement le besoin de concrétiser ses conceptions. Elle se tourne alors vers l’histoire de l’art puis l’artisanat, qui l’emmènera faire un apprentissage dans la tapisserie d’ameublement, c’est-à-dire, la restauration et la fabrication de fauteuils.
C’est lors de cette expérience qu’elle découvre le cuir, ses caprices et sa beauté, et en tombe amoureuse.

Elle décide alors de lancer sa marque de maroquinerie en cuir : l’Indiscrète, en 2011. Passionnée et avide de nouveauté, la créatrice renouvelle régulièrement ses collections :
Douceur, camaïeux de couleurs, romantisme un tantinet rétro… Telle est la transposition de la personnalité de la créatrice sur ses sacs et accessoires.

C’est dans sa résidence-atelier que Lucie entreprend la conception puis la création de ses collections :
« Ce que j’aime et qui m’intrigue est le décalage entre mon idée de départ, que je vais dessiner et prototyper et l’accessoire fini, qui dépendra des cuirs que j’aurais trouvés et de leurs contraintes techniques et esthétiques : c’est une vraie surprise à chaque fois ! »

En effet, la créatrice se fournit en cuir à proximité de chez elle à partir de fins de séries : une manière pour elle de favoriser l’emploi en local et de ne pas gâcher sa matière favorite.
Aimant créer de l’extra « ordinaire » qui puisse également se porter facilement, Lucie emploie son art jusqu’au bout :
« Dans la création d’un accessoire, la partie que je préfère est sa finition : faire une jolie doublure, ajouter des apprêts qui le rendront inoubliable… »
Les collections de Lucie sont ainsi pensées de A à Z !

Aujourd’hui, vous pouvez retrouver les créations signées L’indiscrète sur son site internet, Da Wanda et Facebook, mais surtout Lucie participe à de nombreux salons et marchés pour « sortir de sa bulle » et aller à la rencontre de ses futurs fans !
Alors, convaincus ? N’hésitez plus ;)

2206 vues au total, 1 aujourd'hui

Deux Filles en fil, sacs de cuir ludiques à Nantes

| Accessoires, Espace Créateurs, Sacs | 5 mai 2013

Au sortir de l’école parisienne de design Duperré, Claire Batardière a pour projet de créer des objets qui allient ludisme et configurabilité…
Elle crée tout d’abord des accessoires textiles et objets de maroquinerie mais constate rapidement leur non-viabilité… La créatrice se tourne alors vers sa meilleure amie : Florence, styliste de métier.

Amitié débordante, exploration d’idées toujours plus configurables… Voici comment naissent les Deux filles en fil !

De 2004 à 2007, Claire et Florence enchaînent les succès lors des salons parisiens et parfont leur technique et leur identité.

L’originalité des sacs signés Deux filles en fil repose sur deux choses :
- ils sont fabriqués à plat pour laisser à l’acheteur le loisir de les monter eux-mêmes,
- ils peuvent être montés et portés de multiples manières : histoire d’avoir un sac qui s’adapte à son humeur du jour » me dit claire d’un œil malicieux.

Aujourd’hui, Florence, toujours aussi proche de Claire, a choisi une autre voie. C’est dorénavant Julie Audic et Elise Hervouet qui entourent la créatrice.
Le mode de fabrication a lui aussi évolué :

Le cuir provient toujours d’excédents industriels ou de fin de séries, et les nouveaux concepts sont désormais fabriqués dans le bassin choletais, ma région d’origine ».

Jeu de pressions, entremélage d’anses et de lanières, montage ludique… Alliés à la réutilisation de matière noble et à la conservation de l’emploi local… Voici ce que représentent les objets made by Claire.
Nous parlons bien ici d’objets : la créatrice va plus loin que la création de sacs, elle imagine des foulards, mitaines à plusieurs facettes…

Ce que j’aime par-dessus tout, c’est de voir la surprise et l’amusement provoqués par mes créations »

En avril dernier, Claire a ouvert une boutique à Nantes avec deux autres créatrices : Mel de Margo (vêtements) et Elée (foulards).
Elle est magnifique, rendez-leur visite !
C’est au 24 rue Armand Brossard dans le centre-ville.

Vous pouvez également retrouver les Deux Filles en fil sur les liens suivants !

1578 vues au total, 1 aujourd'hui

Vanikoro maroquinerie en liquidation à Atlantis !

| Les actus, Les bons plans | 25 août 2012

Avant de déménager à la place de l’ancien Crédit Mutuel de la galerie en octobre prochain, Vanikoro liquide ses stocks ! En ces temps de rentrée, il ne faut plus hésiter !

1303 vues au total, 0 aujourd'hui